Pierre-Edern RAULT

La continuité d’activité face à la pandémie

 

Le Coronavirus ou COVID-19, qui touche une grande partie des pays en ce moment, met à l’épreuve les services informatiques et les infrastructures de toutes les sociétés. Les Plans de Continuité d’Activité (PCA), quand il y en a !, sont tous testés grandeur nature actuellement, et parfois dans une situation non prévue, ou dont la probabilité de survenance avait été jugée trop faible.

Pouvions-nous vraiment le prévoir ?

Une chose est certaine, ce scénario a surpris un grand nombre de personnes, et les effets sont immenses.

Les entreprises ayant testé leur PCA l’avait fait dans des conditions maitrisées. Ainsi, une entreprise avait testé la robustesse du concentrateur VPN, en fonction d’abaques définis par les équipes réseau, de même pour ses serveurs VDI, et en avait déduit la capacité de télétravailleurs absorbables. Sauf que le service VPN fourni par un tiers s’appuyait sur une solution mutualisée prise d’assaut par l’ensemble des clients en cette période. Dans ce cas précis, la capacité du PRA s’est donc révélée amoindrie, sans parler du ressenti utilisateur.

Bien évidemment, on se dit que cette partie aurait pu être anticipée … mais qu’en est-il des liens Internet, de la mutualisation des usages à la maison, quand plusieurs personnes doivent utiliser la liaison Internet pour des besoins impérieux : double télétravail, cours des enfants ! Dans les faits … qui avait prévu dans son PCA que les collaborateurs devraient assumer le rôle d’enseignant(e) ?

Le cloud à la rescousse ?

Alors pour pallier les problématiques internes, on prône déjà l’usage intensif du Cloud. Le Cloud va en effet pouvoir apporter grand nombre de réponses à beaucoup d’usages : outils de communication, partage de fichiers, hébergement d’applications support … Qu’en est-il des applications sensibles ou lourdes ?

Mais pourrons-nous tout héberger dans le Cloud ? Techniquement on répondra oui (ou presque) tant les solutions proposées par les fournisseurs sont innombrables et ingénieuses. Mais il reste des questions à élucider : le coût, la sécurité des données, et l’aspect fonctionnel / ressenti utilisateur. Ce seront les mêmes questions qu’avant, mais le poids des critères de choix évoluera.

On voit en effet que les providers de CLOUD sont eux aussi atteints par des dysfonctionnements ou des ralentissements.

Mais alors, qu’est-ce que cela va changer ?

Pas grand-chose, aurait-on envie de répondre. D’un point de vue factuel et statistique, le risque d’être à nouveau confronté à une situation de cette ampleur est très limité. En effet, nous devrions passer 99,8% de notre carrière hors période de confinement, et nous sommes en train de vivre les 0,2% restant.

Faut-il ne rien changer ? Non, il faudra prendre en compte l’évolution des risques. Faut-il alors tout changer ? Probablement pas, non plus !

Cette période est l’occasion pour toute entreprise de tester ses processus d’exception et sa capacité à réagir devant l’imprévu. Nul doute que chaque entreprise se posera la question d’intégrer la pandémie dans son PCA ou d’y apporter des améliorations.

Chez iDNA, nous sommes toujours présents pour vous aider dans la définition et l’évolution de votre stratégie IT, incluant tout type de risque, dans la reprise comme dans la continuité de votre activité. Rien n’étant immuable, chaque entreprise doit faire vivre ses processus et les adapter régulièrement.

 

 

Articles associés

La continuité d’activité face à la pandémie

31 mars 2020
  Le Coronavirus ou COVID-19, qui touche une grande partie des pays en ce moment, met à l’épreuve les services informatiques et les infrastructures de toutes les sociétés. Les Plans de Continuité d’Activité (PCA), quand il y en a !, sont tous testés grandeur nature actuellement, et parfois dans une situation non prévue, ou dont la […]

to be or not to be ?

6 février 2020
La haute disponibilité est un enjeu important pour les infrastructures informatiques. Une étude de 2007 estime que la non-disponibilité des services informatiques peut avoir un coût de 440 000 euros de l’heure Lors de la construction d’un Datacenter, l’infrastructure est conçue en tenant compte de cet enjeu ; les architectes IT doivent pouvoir concevoir leurs […]
Partager cet article
Derniers articles

La continuité d’activité face à la pandémie

  Le Coronavirus ou COVID-19, qui touche une grande partie des pays en ce moment, met à l’épreuve les services informatiques et les infrastructures de toutes les sociétés. Les Plans de Continuité d’Activité (PCA), quand il y en a !, sont tous testés grandeur nature actuellement, et parfois dans une situation non prévue, ou dont la […]

Ransomware, sont ils inéluctables?

Une municipalité, un hôpital, une chaîne de télévision, un constructeur automobile, un groupe de lingerie et un fabriquant de charcuterie, aucun rapport a priori ? Eh bien le dénominateur commun est qu’ils ont tous été victimes d’une attaque par ransomware et ont vu tout ou partie de leurs services paralysé, ou a minima fortement perturbé, […]

Sécurisation des accès réseaux, un enjeu majeur pour les entreprises

Les entreprises d’aujourd’hui sont confrontées à une croissance exponentielle du nombre d’équipements interconnectés au sein de leurs réseaux informatiques : Téléphone IP, switches, routeurs,  PC de bureau, ordinateurs portables, photocopieurs, caméras IP, des objets IoT (l’Internet des objets), équipements de visioconférences, ainsi qu’une multitude de mode d’accès à leurs réseaux internes qu’il faudra sécuriser, allant […]

to be or not to be ?

La haute disponibilité est un enjeu important pour les infrastructures informatiques. Une étude de 2007 estime que la non-disponibilité des services informatiques peut avoir un coût de 440 000 euros de l’heure Lors de la construction d’un Datacenter, l’infrastructure est conçue en tenant compte de cet enjeu ; les architectes IT doivent pouvoir concevoir leurs […]