Denis Demontes

La reconnaissance faciale est-elle le nouveau Big Brother?

Il n’y a pas si longtemps, pouvoir identifier de manière automatique les personnes qui transitaient par une rue, les suivre, tracer leurs mouvements et dépenses à travers leurs achats, connaître leurs états d’âme, leurs origines, leur genre, relevait de la science fiction. Cette technologie qui permet tout cela aux autorités, et pas uniquement, est parmi nous : nous rentrons dans l’ère Big Brother. Faut-il se cacher?

Rekognition est un outil de reconnaissance faciale en ligne qui fonctionne avec des vidéos et des photos et permettant aux utilisateurs de comparer les figures qui s’y trouvent à des personnes scannées au préalable dans une base de données.

L’outil donne un résultat exprimé en points de confiance (confidence score), c’est à dire la probabilité que l’identification soit correcte.

De plus, l’outil peut aussi être utilisé pour détecter le type de contenu, suggérer si le sujet en question est un homme ou une femme, déduire l’état d’âme de la personne et détecter s’il y a du texte et le transcrire pour analyse.

Mais tout n'est pas rose dans le monde de l'innovation.

Effectivement les groupes de défense de droits civils considèrent cet outil comme peut-être la technologie la plus dangereuse jamais développée au point que même des actionnaires d’Amazon, le créateur de Rekognition, ont demandé une halte aux ventes de l’outil.

Regardons de plus près cette situation.

Amazon recommande que les agences gouvernementales qui utilisent ce service le fassent seulement lorsque le pourcentage de confiance de 99% ou supérieur est atteint et qu’ils le fassent en toute transparence. Ceci ne semble pas être le cas, du moins aux Etats-Unis où différentes forces de police l’utilisent même contre des portraits robots de suspects et non pas des photos.

Mais la problématique ne s’arrête pas là, les algorithmes d’Amazon sont aussi au centre de la tourmente car ils sont considérés comme partiaux.

Concrètement, une étude du Massachussetts Institute of Technology (MIT) et l’Université de Toronto suggère que l’algorithme ne réagit pas de la même façon selon les genres et de races. Cette étude indique que Rekognition a 0% d’erreur lorsqu’il s’agit de classer des hommes à peau blanche, et de l’ordre de 30% d’erreurs à classer des femmes de couleur.

Pouvons-nous donc nous fier à ces résultats? L’utilisation de cette technologie doit-elle être réglementée et par qui, Amazon ou les Etats ? Le déploiement de la technologie dans les villes est-elle une intrusion dans la vie privée des citoyens?

En conclusion

L’utilisation de cette technologie soulève beaucoup de controverses, typiques lors de l’apparition de nouvelles inventions, il est donc impératif que les différents gouvernements mettent en place une réglementation (comme en Californie) pour assurer la liberté des citoyens et la bonne utilisation de l’outil.

iDNA, forte de son expérience en sécurité, aide ses clients à naviguer dans le monde des nouvelles technologies et leur impact dans la gouvernance, le respect des organismes régulateurs et la conformité en général.

Articles associés

Attaque informatique de grande ampleur à la Métropole Aix-Marseille-Provence

21 décembre 2020

“Zero Trust”, la bonne résolution post-confinement ?

15 septembre 2020
Ce n’est un secret pour personne, la cyber-criminalité a été particulièrement onéreuse pour les entreprises en 2019, qui ont vu le coût moyen des incidents (ou cyber-attaques) passer de 3 M€ à 4,6 M€. Entre les ransomware, virus, malwares, chevaux de Troie (trojans) et diverses campagnes de phishing, il y a fort à faire pour […]
Partager cet article
Derniers articles

Attaque informatique de grande ampleur à la Métropole Aix-Marseille-Provence

Quels sont les nouveaux systèmes de refroidissement au sein des Datacenters ?

Portrait de collaborateur : Julien, Directeur des Opérations chez iDNA

Son parcours professionnel Julien a rejoint le groupe iDNA en mai 2017, en tant que Directeur de projet et est devenu en 2019 le Directeur des opérations. Il a débuté sa carrière professionnelle côté client, chez PSA Peugeot Citroën . En intégrant le service informatique, en tant que Responsable d’applications au cœur des systèmes d’information […]

IoT : et la sécurité ?

Les fonctions de l’IoT L’internet des objets (IoT) se développe au sein des foyers et de plus en plus dans les entreprises. On y trouve des détecteurs de présence, des tablettes de réservation de salle, des écrans de signalétique, des lecteurs de badge etc. Ces dispositifs sont souvent reliés à d’autres composants du SI diffusant […]